Plan du Secteur

Où nous trouver

Questions / Réponses

reponse 

Parce que chaque situation est différentes et qu'il existe des réponses pour toutes, plusieurs solutions sont abordées dans cette rubrique :

• Recourir à une aide à domicile
• L’aide aux aidants
• Bénéficier d’une aide financière en cas de difficulté
• Bien vieillir : la prévention au quotidien
• L’entrée en établissement

Pour d’autres questions ( protection juridique, les avantages fiscaux, ect…), vous pouvez prendre contact avec Le CLIC Eclair'âge.


 

Recourir à une aide à domicile

Vous commencez à éprouver des difficultés au quotidien et vous avez besoin d’être aidé.

Un maintien à domicile de qualité se prépare et s’organise en recherchant au préalable les informations qui vous permettront de faire le bon choix : quelles difficultés je rencontre au quotidien, quel est le service adapté, comment vais-je payer les interventions ?
Le CLIC Eclair’âge est une instance d’information et d’orientation qui peut vous renseigner sur les services agrées et leurs tarifs ainsi que sur les modes de financements existants : APA, Caisses de retraite principales ou complémentaires, Chèque emploi service universel ou pré financé...
Le guide « Des services de qualité pour mieux vivre chez vous » a  été édité au cours de l’été 2009 par l’agence nationale des services à la personne.
Consultable au CLIC Eclair’âge.
 
Rappel de quelques règles de base extraites de ce guide :
 
Le recours à une aide à domicile, une auxiliaire de vie ou une garde de nuit peut se faire soit  en passant par une structure agrée en mode prestataire ou mandataire, soit en emploi direct.
 
• Le mode prestataire correspond à l’intervention d’une professionnelle employée et rémunérée par un service agrée, vous n’avez aucune démarche à faire excepté le règlement des interventions.
Le mode mandataire vous permet tout en gardant un statut d’employeur, de confier à un service agrée la réalisation de toutes les démarches en s’acquittant en échange de frais de gestion.
L’emploi direct signifie que vous avez le statut de particulier employeur. Ce choix doit si possible être réfléchi et discuté avec votre entourage en raison de la contrainte que peut représenter les démarches à effectuer. Employer une personne implique le respect de la législation du droit du travail et de la convention collective nationale des salariés du particulier employeur.
 
Exemple : rédaction d’un contrat de travail à partir de 8H par mois ou interventions régulières, déclaration du salarié, déclaration à l’URSSAF, remplacement en cas d’arrêt maladie, etc..
 
Une information complète sur les démarches du particulier employeur est disponible sur le site www.servicesalapersonne.gouv.fr / Rubrique : Cesu, comment ça marche ?
       
Vous pouvez faire appel à un organisme qui représente les particuliers employeurs : FEPEM
Cet organisme peut vous apporter un soutien pour ces démarches moyennant une cotisation annuelle. 
Consultable au CLIC Eclair’âge.

L'aide aux aidants

L’aidant familial est défini comme "la personne qui vient en aide", à titre non professionnel, en partie ou totalement, à une personne âgée dépendante ou une personne handicapée de son entourage pour les activités de la vie quotidienne   

Il arrive qu’au fil des mois, l’aidant se sente épuisé et dépassé par les nombreuses tâches qu’il doit assumer auprès de la personne dépendante. N’attendez pas d’être à bout et faites appel à des professionnels pour vous aider à faire le point sur la situation.

Le rôle du CLIC est de vous apporter une écoute, des conseils adaptés à votre situation. Un  accompagnement avec l’aidant et la personne âgée peut vous être proposé pour mettre en place les aides nécessaires.

Il convient tout d’abord de faire le point sur les difficultés rencontrées au quotidien aussi bien par l’aidant que la personne accompagnée. Quelles sont les activités pour lesquelles l’aidant(e) a besoin d’un relais ? Faut-il une aide pour la prise des repas, quelles sont les activités auxquelles a dû renoncer l’aidante(e) ? , a-t-il(elle) prévu une inscription en établissement, etc.…. ?

Il y a plusieurs possibilités :

• Vous avez besoin d’écoute et de conseil sur la maladie de votre proche
Vous pouvez vous adresser aux associations spécialisées telles que France Alzheimer, France Parkinson ou encore AVC44 qui assure l’accueil des familles. Pour soutenir les aidants et les personnes malades, des activités sont organisées (sorties).
Association France Alzheimer Loire Atlantique - Antenne de Saint-Nazaire - Tél. : 02.40.53.63.63

• Vous avez besoin d’aides supplémentaires à domicile
Il faudra envisager si possible de renforcer la prise en charge à domicile : augmenter les heures, soins à domicile, etc..
Vous pouvez contacter le CLIC qui a pour mission de faire une évaluation des besoins à domicile : l’organisation à domicile, la vie sociale, l’aménagement du domicile.

• Vous constatez une évolution de la maladie
En parler au médecin traitant notamment lorsqu’il y a une évolution de la pathologie entraînant une aggravation de la dépendance telles que l’apparition de troubles du comportement. Des informations sur la maladie, son évolution, la prise en charge sont consultables sur le site www.francealzheimer.org

• Prévoir des temps de répit pour l’aidant :
L’accueil de jour, l’hébergement temporaire et la halte-relais.
Les spécificités de ces modes d’accueil vous sont présentées à la rubrique « Répertoire des services ».


Comment bénéficier d'une aide financière ?

Les personnes confrontées à une difficulté de paiement ou une dépense imprévue peuvent bénéficier d’une aide financière ponctuelle. Elle peut être octroyée après étude du dossier par le CCAS, la caisse de retraite principale ou sa caisse complémentaire. Ces aides peuvent couvrir par exemple des frais liés à une facture d’énergie, les frais d’hébergement d’un séjour temporaire ou encore du matériel médical non remboursé.

Il est nécessaire de vérifier au préalable les critères d’attribution de l’aide (ressources, dépense concernée). Cette démarche est indispensable car les conditions d’attribution des aides diffèrent d’une caisse à l’autre.

Pour plus d’informations, vous pouvez prendre contact avec le CLIC Eclair’âge qui peut vous aider à engager les démarches nécessaires ou le CCAS de votre commune.

A qui peut-on s’adresser ?
• Le CCAS de sa commune : Aide facultative
• La caisse de retraite de base : CARSAT, MSA, RSI, ENIM, etc.…
• La caisse de retraite complémentaire : IRCANTEC, KLESIA, REUNICA, MEDERIC, etc.….


 

Bien vieillir : la prévention au quotidien

Pour prévenir la perte d’autonomie ou encore l’isolement, le CLIC est parfois amené à proposer aux personnes âgées de participer à des réunions d’information thématique ou à des ateliers de prévention santé. Ces actions de prévention permettent aux professionnels, aux personnes âgées de se retrouver et d’échanger autour de la santé, l’avancée en âge, ect... Quels sont les gestes et les actions qui favorisent la qualité de vie de la personne âgée au quotidien ?

La prévention touche aussi  bien :

• la santé (audition, vision, nutrition, activité physique)
• l’environnement (logement, cadre de vie)
• les liens sociaux (enfants, voisins, amis),
• les activités sociales ou culturelles,
• le soutien des aidants 

Le CLIC Eclair’âge en collaboration avec les mutuelles, les caisses de retraite, le comité d’éducation à la santé des pays de la Loire propose aux personnes intéressées de participer à des ateliers de prévention :

• Ateliers santé senior : Ateliers basés sur la nutrition et l’activité physique
• Ateliers bien vieillir et Pac Eurêka : Stimulation de la mémoire, nutrition, sommeil, etc..
• Ateliers PIED – SIEL BLEU : Prévention des chutes
• Ateliers Fil mauve : Formation des aidants familiaux concernant la maladie d’Alzheimer et troubles apparentés.

 

L'entrée en établissement

La décision d’entrer en établissement ne devrait pas dans la mesure du possible, se faire dans l’urgence. Même si le sujet n’est pas toujours facile à aborder par les aînés ou leurs proches, l’entrée en établissement devient parfois une nécessité lorsque le maintien à domicile n’est plus possible (aides insuffisantes, absence d’aidants, aggravation de l’état de dépendance).
Pour autant il ne s’agit pas d’une fatalité. Tout d’abord le choix doit résulter d’une réflexion que l’on a partagée avec ses proches et/ ou son médecin traitant. Il est indispensable de l’envisager comme une étape de son parcours de vie. Différentes catégories d’établissements sont là pour répondre à diverses situations et attentes des personnes. Il ne faut pas perdre de vue que l’état de santé de la personne ne permet pas toujours de satisfaire à l’ensemble de ses critères comme par exemple pour les personnes nécessitant une prise en charge spécifique (certaines pathologies, personnes désorientées).
Afin de se familiariser avec la vie en institution, il est conseillé d’effectuer si possible un séjour temporaire.

Contactez-nous pour avoir des informations sur les établissements et leurs tarifs ainsi que les possibilités d’aides financières.

Vous pourrez également bénéficier de conseils pour vous permettre de faire le meilleur choix. Il est à noter que compte tenu d’un nombre élevé de demandes sur la presqu’île guérandaise, il est vivement conseillé de faire des inscriptions de précaution. Des projets d’extension sont en cours et permettront d’augmenter la capacité d’hébergement et d’accueil sur la presqu’île guérandaise.
Pour le financement du coût d’hébergement, vous pouvez sous certaines conditions bénéficier de l’aide sociale du Conseil Général. Il est  nécessaire de s’informer au préalable sur les conditions de l’aide auprès du Conseil Général.
Pôle  Personnes âgées-Personnes handicapées du Conseil Général
Délégation de Saint Nazaire : 02.49.77.41.57


Visualiser la carte des établissements